DES HOMMES ET DES FLACONS

Ils vous font boire la Franche-Comté

Moi-même producteur d'alcool et souvent interrogé sur l'origine de cette activité, je suis parti à la rencontre de mes confrères de Franche-Comté pour les écouter et vous raconter leur histoire. 

Ils sont Brasseurs, vignerons, distillateurs, et tous passionnés par leur métier. Découvrez d'où ils viennent, ce qu'ils fabriquent, comment leur est venue l'idée, quelle est leur philosophie et leurs motivations à travers les portaits que j'ai réalisés. 

Je propose un album "photo-reportage" vous présentant une trentaine de ces acteurs. Format A4, 280 pages et disponible dès maintenant en pré-commande à tarif préférentiel. 

(Via boutique DUCRET Frères)

Extraits

A dix ans, on racontait déjà ici que c’était un énervé du travail « J’ai toujours été passionné par ça, j’ai baigné dedans, j’ai toujours eu le souci de faire tourner cette boutique, mon père n’a jamais eu à me le dire ».

S’il fallait expliquer le Vin Jaune à un enfant de 3 ans ? « C’est déjà un cépage particulier, sur un terroir particulier ». Mais le point primordial est attiré sur l’élevage, le fait de ne pas remplir entièrement le fût… « En fait c’est carrément anti-œnologique, ce qu’on apprend normalement, c’est de remplir, d’éviter que le vin ait un contact avec l’air, pour ne pas qu’il tourne au vinaigre ».

Disposée par-dessus le marc de raisin dans l’alambic à système Blavier (vapeur directe), la viande est cuite et s’imprègne irrésistiblement des saveurs de l’eau de vie « C’est le régime du bouilleur ça ! Au début on le faisait surtout avec les andouillettes, mais ça marche avec toute la charcuterie »

« Il m’a dit que c’était comme le Québec, donc je suis venu avec ma canne à mouche, mes mouches et mon canoë pneumatique en pensant qu'il y avait des lacs partout, mais c’était plutôt des vaches et des alpages » et c’est là-dedans qu’il travaillera, notamment dans la fabrication de Mont-d’Or l’hiver.